Apple retire son antivirus de l’App Store

App store antivirus

Alors que Google tien à renforcer la sécurité sur Android, Apple préfère lâcher du lest en supprimant l’application VirusBarrier édité par Jeff Erwin, directeur d’Intego, éditeur de l’antivirus. Alors pourquoi prendre une telle décision alors que les hackers se manifestent de plus en plus sur Smartphones et tablettes ?

Une image de qualité à renforcer

Même avec une avance incroyable et un positionnement de leader sur le marché de la téléphonie mobile dans le monde, Apple souhaite toujours en faire plus. Effectivement proposer un antivirus dans l’App Store peut faire penser que la marque à la pomme n’est pas confiante concernant la qualité de la sécurité de l’IOS. C’est donc pour cette raison que la firme a décidé de bannir cette application, ce qui a été réalisé en deux temps. Tout d’abord la multinationale a demandé à Jeff Erwin de changer la description de l’antivirus qui paraissait « trompeuse » puisque l’on pouvait penser qu’il y avait de nombreux malwares et virus sur l’IOS. Et puis quelque temps plus tard la marque a tout simplement annoncé que le changement n’était pas assez utile et qu’il serait préférable de ne plus voir de telles applications sur l’App Store.

Un IOS pas sécurisé à 100%

Malgré le fait qu’Apple souhaite donner une image plus sécuritaire à sa firme, il n’empêche qu’il existe tout de même de nombreux virus. Une étude a d’ailleurs prouvée que sur 7 000 000 d’applications, 390 000 malwares ciblant à 96% l’OS de Google étaient implantés. Android est beaucoup plus ouvert mais cela n’empêche pas les problèmes, après cette prise de décision Apple va devoir se protéger contre les nombreuses attaques de développeurs malveillants. Afin d’apporter une protection aux consommateurs, de nombreux antivirus proposent désormais des solutions pour Smartphones et tablettes que vous pouvez retrouver sur le site meilleur-antivirus.org.

Cette prise de décision entrainera de nombreux changement sur le marché de l’antivirus sur mobile, principalement dans le cas ou Apple n’assurerai pas une sécurité suffisante auprès de ses utilisateurs.