Usual Suspect : Une nouvelle tactique de protestation contre la loi Renseignement

liberte-loi-renseignement

Actuellement, le Parlement français étudie de près le projet de loi touchant le renseignement. Mais des manifestants s’y opposent en déclenchant l’opération nommée ‘Usual Suspect’ : les Français se fichent alors eux-mêmes pour protester contre la surveillance de masse.

Les sénateurs ont effectué mardi dernier une séance plénière pour étudier le projet de ‘loi renseignement’. Pendant une semaine, ils vont essayer de débattre sur ce sujet avant d’effectuer le vote solennel. Ensuite, il y aura une analyse en ‘commission mixte paritaire’ afin d’établir un texte commun. Enfin, les deux chambres effectueront un vote officiel en vue d’approuver la nouvelle législation.

Chacun a déjà une petite idée de l’aboutissement de ce projet. Mais la ‘classe politique’ ne cesse d’être avertie sur les conséquences de ce dernier. Dernièrement, les protestataires de ce projet de loi ont mené l’opération ‘Usual Suspect’ qui consiste à se ficher soi-même via une photographie d’identité judiciaire.

Les responsables de cette opération, Julien et Ghita, soutiennent que ce projet de loi fait de chaque individu un ‘suspect potentiel’. Cette opération est donc mise en place pour dire ‘NON’ à l’atteinte de la liberté et la sécurité de chacun. Leur site web de ces protestataires rassemble déjà des dizaines de participants depuis sa conception.

D’autres actions de manifestation vont se poursuivre d’ici peu. Nommée ’24 heures avant 1984’, la première action a comme objectif d’avertir les membres du Sénat par des appels téléphoniques incessants. La deuxième action se tiendra à Paris le 08 juin et consistera en une manifestation générale avant le vote officiel.

Le président de la République a également un rôle à jouer dans ce projet. Il fera vérifier l’adéquation du texte en question par le Conseil constitutionnel. Évidemment, des questions pertinentes y seront soulevées. Les Sages vont avoir 1 mois pour décider. Mais si le premier ministre demande un examen d’urgence, le délai passera à 8 jours.