Les start-ups françaises se lancent à l’assaut de New York

New York

Nombreuses sont les jeunes pousses françaises à choisir de s’implanter sur la côte Est. Mais sur ce territoire, la concurrence est rude et il est difficile de séduire les investisseurs.

Ce n’est jamais simple d’être un entrepreneur français et de s’installer sur le territoire de la high-tech. Selon les observateurs, la France est connue dans 3 secteurs : nourriture, parfums et mode. Quand elle vend des plats délicieux, tout le monde s’y intéresse. Mais quand il s’agit de technologie, beaucoup tournent le dos.

Mais actuellement, les Américains ont un autre point de vue du savoir-faire français en matière de tech. Lors de la seconde édition de ‘French Touch Conference’, il a été évoqué l’énorme succès de certaines firmes françaises comme Criteo ou BlaBlaCar. Cet évènement a aussi été l’occasion de mettre en avant les compétences des Français en termes de high-tech et de séduire les investisseurs.

New York adopte le label French Tech

Cela fait quelques années que New York est devenue une cible prisée des start-ups françaises. Selon Emmanuel Macron et Axelle Lemaire, New York est la première cité hors de France à se doter du label ‘French Tech’. Ce label est en même temps une reconnaissance et une sollicitation pour pouvoir bénéficier d’une meilleure visibilité et d’un soutien financier auprès de la BPI. Le fondateur de Secret Media, Frédéric Montagnon, s’est notamment félicité que New York soit la ville où les entrepreneurs français sont les plus représentés. D’après les chiffres, 7% des jeunes pousses ayant levé des fonds chez des capitaux-risqueurs pendant ces 5 dernières années ont été créés par des Français.

En outre, les start-ups françaises ont de grands atouts comme des ingénieurs qui sont bien formés, bien diplômés et bon marché. De plus, elles savent très bien faire tourner leur activité avec un minimum de capitaux. Beaucoup d’investisseurs reconnaissent cette valeur et affirment qu’ils aiment bien cette aptitude à créer beaucoup de choses avec seulement peu de moyens. Par contre, malgré le fait que les ingénieurs français sont réputés, ils ne savent pas mettre en avant leur capacité à gagner de l’argent. D’après Alban Denoyel, fondateur de Sketchfab, quand un ingénieur français invente une nouvelle technologie, il ne sait pas exposer aux investisseurs les réels potentiels de cette invention.