Microsoft : À la conquête du public avec Surface 3

Surface 3

La firme américaine présente la dernière version de la tablette Surface Pro 3 : ‘Surface 3’. Mi-ordinateur potable mi-tablette, elle propose un format mieux adapté et se montre plus abordable.

Microsoft veut profiter du succès du Surface Pro 3 pour s’imposer dans le domaine des tablettes. Le géant américain est fier d’annoncer un chiffre d’affaires en hausse pour sa tablette 2 en un : 1.1 milliard USD depuis son lancement (septembre 2014). Cela constitue une augmentation des ventes de 24%. Microsoft se porte notamment à merveille sur un secteur de tablettes qui stagne à cause du développement des ‘Phablettes’ (Smartphones de tailles gigantesques) et des gadgets hybrides.

La firme de Redmond annonce que la tablette peut désormais s’utiliser pour la productivité. La responsable des recherches de Gartner, Roberta Cozza, explique que le secteur des tablettes risque d’être chamboulé, et que l’importance des phablettes et des hybrides défavorise énormément le marché. Les constructeurs choisissent alors de se tourner vers des tablettes dotées de nouveaux formats.

En France, le secteur des mi-ordinateurs portables et mi-tablettes profite d’une croissance exponentielle avec 320 000 appareils vendus l’année dernière. Ces appareils constituent plus de 27% des ventes outrepassant 800 euros. De telles statistiques sont prometteuses pour la tablette de Microsoft qui se classe dans la catégorie Prémium.

Une version moyenne gamme de la Surface Pro 3

Face au succès fulgurant de la Surface Pro 3, Microsoft a décidé de proposer la Surface 3, plus abordable que la Pro 3. La Surface 3 se veut de conquérir le grand public. Mais à prix réduit, les configurations sont revues à la baisse : écran 10.8’’, moins de puissance…

Malgré une performance amoindrie, le constructeur affirme que ces configurations sont suffisantes pour générer la même expérience qu’avec un ordinateur portable. Cependant, ceux qui cherchent la mobilité d’une tablette ne vont pas apprécier. Pesant 622 g et dotée d’une taille révoltante, la Surface 3 n’égale pas les iPad d’Apple ou les Galaxy Tab de Samsung.

Pour bénéficier d’une configuration à l’image d’un ordinateur, on doit dépenser 129.90 euros pour le clavier, 49.90 euros pour un stylet, etc. Au final, la Surface 3 coutera le même prix que la Pro 3 si on veut qu’il favorise la productivité. Reste à savoir si la Surface 3 n’aura pas les mêmes défauts constatés sur la première Surface.